REGLEMENT N°4 RECHERCHE ET SECOURS

 

REFERENCIEL – REGLEMENT N°4

 

SECTION CYNOPHILE DE RECHERCHE ET DE SECOURS DE CYNOLOR

 

 Logo cyno recherche 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’utilisation des chiens de recherche de personnes égarées s’est développée considérablement ces dernières années.

La prise en compte des aptitudes olfactives du chien a permis aux équipes de secours d’augmenter le taux de chance de retrouver rapidement des personnes égarées.

Cette spécialité étant réservée aux pompiers, gendarmes et policiers pour les interventions car cela demande une formation très technique.

Mais de plus en plus des associations ONG ou indépendantes agréées se spécialisent dans la recherche avec des équipes cynophiles.

Elles interviennent en renfort des services de secours et des forces de l’ordre pour la recherche de personnes égarées et en détresse. 

CYNOLOR créée en décembre 1994, sous le nom d’ASSOCIATION CYNOPHILE POUR LA PROTECTION ET LE SECOURS (A.C.P.S.), a été rebaptisée en avril 2009 CYNOLOR.

Depuis sa création nous avons mis en place une section cynophile de recherche de personnes égarées, avec du pistage et questage.

Depuis décembre 2010, nous avons adhéré à la protection civile des VOSGES à L’ADPC de CHATEL SUR MOSELLE.

Nous travaillons dans le respect du chien et sans brutalité, nous avons la passion du chien et du secours.

 

1°) CONDITIONS D’ADMISSION DU MAITRE :

Etre majeur

Posséder un casier judiciaire vierge

Certificat médical d’aptitude

Posséder le PSC1

 

2°) CONDITIONS D’ADMISSION DU CHIEN :

Tatoué ou pucé

Vacciné (antirabique)

Âge  minimum, quatre mois, maximum huit ans

Certificat vétérinaire d’aptitude

Sociable et éduqué

Déclaration en mairie et permis de détention de chien de première et deuxième catégorie

Toutes races de chien  sont admises, avec ou sans LOF, même croisés ou catégorisés, mâles ou femelles, sont acceptés

 

3°) EQUIPEMENTS ET MATERIELS OBLIGATOIRES :

Pour le maître :

Une tenue réglementaire (combinaison rouge avec bande grise rétrofléchissante sur le dos, sur la poitrine au niveau des aisselles, sur les bas de jambes et sur les manches (du bord  de la combinaison au bord de la bande rétrofléchissante il faut 20 CM) avec une inscription sur le dos en dessous de la bande {EQUIPE CYNOTECHNIQUE}, et un écusson CYNOLOR

Un casque équipé d’une lampe

Une paire de chaussure RANGERS ou chaussures de randonnée montantes

Une lampe frontale et petite torche avec piles ou accus en prévision

Une trousse de secours

Un carnet et stylos

Une couverture de survie

Un nécessaire pour s’abreuver (gourde ou réservoir d’hydratation)

Deux paires de gants, une de travail et une en latex non poudrés

Un ceinturon de feu

Un sac a dos

Un gilet réfléchissant (obligatoire)

 

Matériel pour entrainement :

Des objets divers à déposer sur les traçages de pistes

Un drapeau pour zone de recherche

 

Pour le chien :

Une longe

Un harnais d’identification ou de secours

Une laisse

Un collier

Un nécessaire pour abreuver le chien

Trousse de secours canin

Objets de récompense

Une muselière

Matériel de pansage

Un gilet réfléchissant ou lumière clignotante

 

Pour le groupe :

Boussoles

Cartes topographique

Moyens radio (talkie walkie)

GPS

 

Le maître doit être porteur des documents d’identification et santé du chien :

Photocopie du carnet de vaccination et certificat antirabique

Photocopie carte de tatouage ou puce électronique

Permis pour les chiens catégorisés

Carnet de travail

 

4°) ORGANISATION DES FONCTIONS :

Le conducteur de chien de recherche et de secours

Sa fonction, conduire son chien dont il en est le propriétaire, pour l’entrainement, l’éducation, la formation, etc. 

Intervenir avec son chien pour la recherche de personnes égarées.

 

Le suppléant

Conduit le chien dans le cas ou le maître serait défaillant

 

Le plastron

Le plastron est celui qui fait le rôle de la victime et trace la piste pour le chien. Il doit avoir une parfaite connaissance du pistage et du niveau des chiens.

 

Le chef d’équipes cynophiles de recherche et de secours

Sa fonction, entrainer, former, conseiller, gérer des équipes cynotechniques, il connaitra le niveau de chaque chien et maître.

Il coordonne les entrainements, manœuvres et interventions.

En intervention il gèrera et accompagnera une équipe cynotechnique pour la recherche de personnes égarées.

 

Le responsable cynophile de recherche et de secours

Il est le responsable des équipes cynotechnique, le formateur, l’éducateur canin, gestion des entrainements, manœuvres et interventions.

Il coordonne les équipes cynotechniques en intervention pour la recherche de personnes égarées.

Un adjoint responsable cynotechnique peut être nommé ;

 

5°) LES ENTRAINEMENTS :

 

Tous les samedis matin de 8h00 à 12h00

Une fois par mois, en nocturne

Tous les trois mois une manœuvre

L’éducation, sociabilité, parcours d’obstacles et tractage, se font les mercredis et samedis après-midi de 14h30 à 16h00.

Pour le maître des formations spécifiques seront mis en place, également pour les cours théoriques.

Les entrainements se font sur tous types de terrains comme des prés, bois, champs, parc, labours, sur les berges d’étangs ou de rivières, en montagne, en ville, etc.

 

6°) LES FORMATIONS :

POUR LES CHIENS :

Les formations comprennent quatre niveaux techniques des acquis du chien et du maître conducteur.

Niveau d’initiation = découverte du pistage, formation limitée pour développer les réactions olfactives.

Niveau débourrage = formation débutante du chiot ou d’un chien adulte (maxi 3ans),

Niveau cheminement = évolution du chien, avec passage du brevet de niveau 1(le chien doit être âgé de plus de 12 mois et le conducteur doit être titulaire du diplôme CYN 1 conducteur cynotechnique)

Niveau perfectionnement = perfectionnement technique, avec passage des brevets               de niveau 2 et 3

Chaque niveau permet d’évaluer les chiens et maîtres, et de connaître leurs compétences et leurs acquis à la recherche de personnes égarées. La formation de pistage et questage comprend également, l’éducation, obéissance, parcours d’obstacles, préparation physique, marquage d’objets, sociabilité, détections (aérienne, souterraine, accessible et inaccessible), initiation en décombre, etc.

 

POUR LE MAÎTRE :

PSC1 (obligatoire), cours théoriques cynophiles, perfectionnement du secourisme, cours radio, topographie, etc.

 

7°) ACCORD OPERATIONNEL

Lors d’intervention de recherche de personnes égarées, l’engagement opérationnel des équipes cynotechniques  est mis en œuvre selon la procédure suivante. Cependant pour intervenir en renfort des pompiers, gendarmes ou policiers, il faut être agréé par la préfecture des VOSGES.

PRESENTATION DES EQUIPES

Le responsable cynotechnique ou le chef de groupe, voir à défaut le premier conducteur cynotechnique arrivé sur les lieux de l’intervention, se présente au COMMANDANT des OPERATIONS de SECOURS et au poste de commandement (gendarmerie et pompier). Il fait le point sur les moyens cynotechniques mis à disposition.

PRISE EN COMPTE DE LA MISSION

La prise en compte de la mission est normalement effectuée par le responsable cynotechnique ou chef de groupe et comporte la prise de renseignements suivants :

L’identité de la personne égarée ;

Le descriptif précis de cette personne, en particulier âge et état de santé ;

Le dernier emplacement géographique où elle aurait été vue ;

L’heure précise à laquelle elle a été vue pour la dernière fois ;

La possibilité de pouvoir disposer ou non d’une odeur de référence la concernant ;

La topographie de la zone à explorer, avec, en particulier, un recensement des sites à risques ou dangereux ;

Les autres moyens de recherche déjà opérationnels ou envisagés et leur localisation.

 

INTEGRATION DU DISPOSITIF

Afin d’intégrer efficacement le dispositif mis en place, il incombe au responsable cynotechnique ou au chef de groupe :

De veiller, auprès du COS, à ce que le strict minimum de personnels nécessaires autres que le conducteur cynotechnique, œuvrent sur les secteurs de progression potentiels des chiens.

D’assurer la complémentarité des équipes cynotechniques vis-à-vis d’autres moyens de recherche, battues en particulier.

De veiller à la mise en œuvre des moyens de transmission adaptés permettant un contact permanent entre le responsable cynotechnique ou le chef  de groupe et les équipes cynotechniques engagées.

 

MISE EN OEUVRE DE LA MISSION

Avant l’engagement direct de chaque équipe cynotechnique, les conducteurs cynotechniques doivent procéder à la détente préalable des chiens durant quelques minutes, à l’écart de la zone de recherche.

Le responsable cynotechnique ou le chef de groupe doit décider, au vu des éléments disponibles et du site en cause, l’engagement des chiens selon des modalités techniques de pistage ou de questage. Dans ce dernier cas, il veille à coordonner et à répartir les équipes selon leurs missions, en particulier en termes de secteurs à explorer simultanément ou successivement.

Après détente, le conducteur fait une reprise en main. Le chien est présenté en laisse au responsable cynophile ou au chef de groupe, voire au COS si une seule équipe est présente, pour prise en compte de la mission individuelle qui débute aussitôt.

Il incombe alors au responsable cynotechnique ou au chef de groupe de :

Contrôler l’activité opérationnelle des équipes engagées en veillant à ce que l’ensemble du premier secteur défini soit exploré ;

Proposer, si nécessaire, un renfort en équipes cynotechniques complémentaires départementales ou zonales.

Coordonner l’action des équipes cynotechniques avec celles éventuelles des autres services impliqués (pompier, police, gendarmerie, etc.) ;

Assurer le suivi logistique des équipes au travail et au repos.

Sur les lieux de départ de l’intervention, ou ultérieurs de regroupement des effectifs, les chiens placés au repos (ombre et gamelle d’eau) ou en attente d’intervention doivent rester sous la surveillance constante d’au moins un conducteur cynotechnique.

La découverte de la personne recherchée par une équipe cynotechnique est immédiatement signalée via les moyens de transmission mis en place. Le conducteur cynotechnique guide alors les équipes de secours.

 

COMPTE RENDU AU COS

La mission étant effectuée, le responsable cynotechnique ou le chef de groupe rendent compte au COS, en précisant les secteurs pour lesquels tout doute est levé. Les équipes cynotechniques demeurent ensuite à disposition du COS jusqu'à décision par ce dernier de la levée du dispositif cynophile. Les conducteurs cynotechniques profitent de ce temps pour examiner en détail chaque chien de leur santé physique.

IMPORTANT : L’équipe cynotechnique peut être accompagnée de secouristes, policiers ou gendarmes.

 

8°) CONSIGNES DE SECURITE :

Le conducteur veillera à ce que son chien soit à jeun de minimum 4h00, qu’il soit en parfaite santé et en condition physique suffisante. Le maitre devra lui-même être en bonne condition physique et en bonne santé.

Lorsque le chien est en pistage ou ratissage, il sera tenu en  longe attaché à un harnais. A la découverte de la victime, le conducteur devra par mesure de sécurité rattacher son chien en laisse au collier, museler son chien immédiatement.

Lors des manœuvres et entrainements, en présences des plastrons, il est interdit de mettre le chien en liberté. Vous devez maîtriser votre chien pour qu’il n’agresse ni personnes, ni animaux.

 

9°) ENGAGEMENT DES EQUIPES CYNOPHILE DE RECHERCHE ET DE SECOURS

Chaque conducteur opérationnel devra être titulaire du PSC1 et a minima le brevet premier degré de recherche pour le chien.

Signer et remplir le contrat d’engagement.

Accepter des périodes de permanence selon un planning bien définis où le conducteur opérationnel en cas d’alerte, devra être joignable et intervenir dans les plus brefs délais en tenue et avec l’équipement réglementaire.

Il est possible que le conducteur s’organise avec son employeur pour intervenir et quitter son lieu de travail.

 

10°) SAVOIR FAIRE ET COMPETENCES

Lors des entrainements et manœuvres :

Les plastrons doivent suivre et respecter les consignes de traçage de piste et connaître le niveau de chaque chien. Il est interdit de pénétrer sur des propriétés privées, prés des champs en exploitation, parcs ou enclos avec des animaux présents.

Chaque personne qui fait de la recherche de personnes égarées, doit chacun son tour  tracer une piste en tant que plastron et déposer une odeur de référence (chiffon ou vêtement placé dans un sachet plastique) vous  appartenant pour d’autres chiens.

Il est important de suivre les entraînements régulièrement, ainsi que les manœuvres et les formations proposées.

Les objets seront en tissus, comme des bonnets, écharpes, gants, casquette, etc.

Dans la progression du chien placer des objets comme : téléphone, porte monnaie, porte clés, etc. Prise d’odeur siège d’un véhicule, marquage d’un point chaud (banc, arbre, etc.).ATTENTION ! Lors des  manœuvres, et principalement en réel ne jamais ramasser les objets !

Utilisez une longe de 10m en prairie et 5m en forêt, elle sera tenue avec les deux mains et surélevée pour éviter qu’elle ne gêne le chien ou s’emmêle dans les ronces. Le chien doit être obligatoirement en bout de longe pour le laisser travailler sans le gêner.

Le conducteur ne doit jamais courir derrière son chien qui est en piste, et surtout ne jamais lui infliger un coup de sonnette (tirer brusquement en arrière sur la longe).

Pour les entrainements, manœuvres ou interventions vous devez obligatoirement être en tenue et en possession de votre équipement réglementaire et sac à dos, respectez les consignes de sécurité et le matériel mis à votre disposition.

EN OPERATIONNEL :

Le conducteur doit aborder le départ de piste chien en laisse, en demandant si il y à une odeur de référence, les renseignements et signalements de la victime soit au témoin, soit au chef de groupe ou au responsable cynophile, faire des essais radio, attacher le chien avec une longe sur le harnais au départ de la recherche et doit informer de sa localisation aux responsables en cours de piste. À la découverte de la victime, il récompense son chien, appel l’équipe de secours ou si elle est à proximité, appeler en disant  « VICTIME », remettre le chien en laisse et le museler.

Si l’équipe de secours est éloignée, intervenez en tant que secouriste, en attachant votre chien.

De nuit, à proximité ou traversant une route, en ville ou village le port du gilet réfléchissant est obligatoire. A proximité d’une rivière, lac ou étang le gilet de sauvetage est obligatoire et conseillé pour le chien.

Les conducteurs, chefs de groupe et responsables cynotechniques doivent respecter le matériel mis à leur disposition et respecter la législation.

 

Les brevets de recherche et de secours:

Brevet de niveau 1 : Obéissance, passage d’obstacles, recherche et secours sur une personne égarée avec une piste de 1 km500 avec 2h00 d’ancienneté, avec départ à proximité des habitations. Exercice de questage avec des zones de 200M de front et 600 à 800 de profondeur (orientation, secours et mise en place des recherches).

Brevet de niveau 2: Obéissance, passage d’obstacles et recherche de personne sur une piste de 2km500 avec 12h00 d’ancienneté, avec départ en ville.

Brevet de niveau 3: Obéissance, passage d’obstacles et recherche de personne sur une piste de 3km500 avec 36h00 d’ancienneté, avec départ en ville.

Chaque année une évaluation validera votre niveau (1,2 ou 3)

Il faut obtenir  le niveau 1pour accéder au niveau 2, et il faut obtenir le niveau 2 pour accéder au niveau 3

LES DIPLÔMES :

CYN 1 : Conducteur cynotechniques

CYN 2 : Chef d’équipe

CYN 3 : Responsable cynotechnique

 

FAIT A CHARMES, LE 07 MARS 2011

Modifier le samedi 1er décembre 2012

reglement-interieur-1_612x459__l10vdt1.gif