SOCIABILITE CANINE

SOCIABILITE CANINE 1er PARTIE

 

 

 

 

Capacité d'entretenir des relations avec son environnement agréable, de rechercher la compagnie.

 

LA SOCIABILITE DU CHIEN

Un sujet simple qui est à la fois très complexe, il y a plusieurs théories qui sont proposées, si bien que les personnes ne savent plus qui écouter ou lire, qui a raison ou qui a tort, comment et pourquoi sociabiliser leur chien ?

La réponse est simple ! Là encore il faut penser chien, est ce que mon chien à peur ? Est-ce qu’il est craintif ? Quels sont ses besoins ?

Oui ! Ce sont beaucoup de questions à se poser, pour trouver les réponses, il faut analyser son chien. Il existe plusieurs niveaux de peur :

-          La méfiance : le chien doute, observe, identifie,…

-          La crainte : le chien est surpris, n’a pas eu le temps d’analyser les stimuli,…

-          La peur : Le chien qui a peur, irritation,…

Quelques soit la peur, la crainte ou la méfiance, le chien réagit soit en fuyant soit par agressivité. Pourquoi doit-on sociabiliser notre chien ? D’abord c’est nécessaire du point vue législatif, ensuite un défaut de sociabilisation peut se révéler dangereux. Enfin, il faut envisager le chien du point de vue de son utilité. Un chien de berger qui a peur des moutons ou un chien de chasse qui a peur d’un lapin, il serait inapte.

Sauf si vous habitez loin de toute civilisation, dans ce cas inutile de se soucier si votre chien est sociable.

Tout commence par les parents qui eux-mêmes devront être sociables, et l’éleveur devra socialiser les chiots, l’idéal serait que le père et la mère vivent jusqu’à 16 semaines avec les chiots qui feraient cinquante pour cent de la socialisation et surtout leur enseigneraient la communication ; malheureusement les chiots sont vendus ou donnés à huit semaines, âge légal et de plus, généralement le père ne voit jamais ses bébés, et la mère est retirée beaucoup trop tôt de ses chiots. Et évidement cela comporte de graves conséquences sur les chiots.

Il ne faut pas oublier l’environnement où vivent les chiots et la mère, car s’ils sont stressés, inutile de se poser des questions sur le comportement futur du chiot.

Vous avez votre chiot et il faut l’éduquer, mais surtout le sociabiliser, et vous n’avez pas le droit à l’erreur.

Il faut tout d’abord sociabiliser votre chiot à son environnement :

-          Bruits : télévision, cris des enfants, aspirateur, machine à laver, etc.

-          Odeurs : de cuisine, de nettoyage, de couches du bébé, parfum, etc.

-          Vue : enfants, meubles, rideaux, ombre, etc.

Pour votre chien tous ces stimuli sont violents pour la première fois, surtout ne jamais cajoler votre chien s’il a une crainte ou peur, ne pas le punir, mais simplement le motiver par le jeu et le mettre en confiance.

 

 

 

 

 

 

 

 

Concernant les enfants, il faut déjà éduquer correctement vos enfants à respecter votre chien, comme ne pas le déranger quand il mange, boit, dort, se repose, ne pas le surprendre, le frapper, lui tirer la queue, etc. Ne jamais laisser un enfant et un chien sans surveillance.

Il faut apprendre aux autres congénères ou animaux à accepter votre nouveau chien, ATTENTION sans le mettre en position de dominant et sans délaisser ceux-ci !

Ensuite il faudra le sociabiliser à l’extérieur, en procédant par étapes, les premières fois sur votre terrain ou pour les personnes qui sont en appartement, sur la pelouse devant votre entrée.

Votre chien prend confiance, vous pouvez agrandir son territoire de promenade, ballades en forêt sont à privilégier des endroits calmes, selon son âge et l’évolution du comportement de votre chien vous pourrez côtoyer la ville. ATTENTION ne pas emmener votre chiot dans la foule ou aux feux d’artifice, car les conséquences seraient très graves.

Un chien se méfie de tout ce qu’il ne connait pas, motivez votre chien sur les stimuli par le jeu ou en lui montrant qu’il n’y a pas de danger, comme le chien qui a peur d’une poubelle le soir pendant sa promenade, car c’est un objet qui n’est pas en permanence à cet endroit, donc le chien la remarque rapidement et la perçoit comme une menace ou une curiosité.

Dans l’apprentissage procédez par étape, sachez que l’éducation d’un chien est un puzzle, dont il faut fabriquer les morceaux pour les assembler par la suite.

Par exemple, vous allez apprendre à votre chien à se familiariser avec le parapluie : posez le à terre, faites lui sentir, s’il a une réticence posez sa balle dessus ou tout autre objet de motivation, ouvrez le doucement jouez avec, ensuite levez le parapluie en bout de bras, changez d’endroit, et pour finir faites le faire à des personnes connues du chien et pour finaliser à des personnes inconnues de celui-ci. Ces exercices devront être espacés, évitez un conditionnement qui ferait un effet inverse du résultat souhaité.

Décomposez les exercices, familiarisez votre chien aux objets, endroits, engins à moteur, etc. Ensuite associez des personnes et des endroits différents.

Le but c’est d’aider votre chien à vivre dans un environnement hostile pour lui, sans le brusquer et surtout sans brutalité, Pensez chien, car il ne perçoit pas les objets comme vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

SACHEZ que la peur, stress ou angoisse peuvent provoquer des maladies graves chez le chien.

La sociabilité avec les humains doit se faire dans la communication, ne laissez personne aborder votre chien en plaçant sa main au-dessus de la tête de votre chien, la personne ou un enfant  doit se faire identifier en présentant la paume de sa main sous la gueule du chien, caresser légèrement les babines. Pour qu’un chien soit sociable avec les humains, il faut utiliser la communication canine, il n’y a que les maîtres qui donnent des ordres au chien et personne d’autre, aucune peur ne devra être provoquée par un humain. Travaillez la maîtrise de votre chien face à des événements imprévus. Le chien doit être sociabilisé aux humains et non pas le souffre douleur et encore moins l’inhiber, car un chien c’est avant tout un gardien de sa meute, de son territoire, un protecteur de son maitre en cas de légitime défense.

Je connais des clubs canins et éducateurs canins qui éduquent des chiens pour les rendre très sociables, et nombreux sont les maîtres qui se débarrassent de leurs chiens, car lors d’un cambriolage le chien a fait fête aux malfaiteurs.  

Il y a quelques années, mon fils promenait son chien un croisé berger BELGE, nommé PEGAZE, quand trois voyous les ont agressés, le chien s’est jeté sur les agresseurs et a désarmé l’un d’eux qui était armé d’un couteau, si j’avais sociabilisé mon chien par la brutalité, mon fils serait peut être blessé, car le chien n’aurait pas réagit.

Et pour finir, je forme des chiens de sécurité très performants, qui sont très sociables, qui interviennent dans des maisons de retraite pour se faire caresser et qui vivent en famille avec des enfants.

Plus il sera en contact avec des humains qui le respecteront, alors tout se passera bien.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOCIABILITE CANINE 2ème  PARTIE

 

La sociabilité de votre chien avec des congénères, doit se faire avec prudence. Il est important que votre chien ait une très bonne communication qui lui aura été enseignée par ses parents. Si vous avez d’autres chiens, l’enseignement de la communication se fera au sein du groupe. Si votre chien est seul, alors c’est vous qui allez lui enseigner la communication.

Souvent on conseille de mettre en contact votre chien avec d’autres congénères, surtout quand ils sont chiots. Ne faites jamais ce genres de bêtises les conséquences peuvent être dramatiques, à l’éducation cinquante pour cent des chiens sont à rééduquer suite à de mauvaises expériences après avoir lâché plusieurs chiens ensembles.

Pourquoi cette mise en garde ? Tout simplement chaque chien est différent, il peut être dominant ou soumis, craintif ou sûr de lui, être dans des lieux qui ne lui sont pas familiers.

Pour un chiot, qui se ferait remettre en place brutalement, l’agression par un dominant, ou l’auto-défense sur un chiot craintif, provoqueront sur votre chiot une crainte des congénères.

Un simple aboiement agressif suffit à provoquer un traumatisme envers les autres congénères.

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut s’assurer que tous les chiots qui vont être en liberté aient le même caractère, niveau de sociabilité et dans ce cas là oui on peut socialiser des chiots en groupe.

Encore plus de prudence avec un chien adulte et un chiot, également deux chiens adultes.

Si le chien adulte est sociable, ou disons plutôt s’il a une bonne communication, alors oui on peut mettre en contact votre chiot avec ce type de chien adulte. On a pu remarquer des chiots avec des troubles du comportement face aux congénères suite à une mauvaise communication de la mère ou de la fratrie, et là c’est un problème de l’éleveur. Pour moi il est important d’obtenir une parfaite maîtrise du chien, de capter son attention sur soi et non sur les congénères.

Mon chien BLADE et capable de travailler en liberté parmi un groupe de chiens, car il porte son intérêt sur son maître et non sur les autres chiens. On peut se servir d’un chien adulte équilibrer et avec une bonne communication pour apprendre à des chiots la communication comme la morsure inhibée, etc.

Votre chiot réagit sur un autre chien, il aboie et tire sur sa laisse, ne criez pas, ne tirez pas sur sa laisse et surtout ne tenez pas votre chien contre vous car tous ces signaux vont confirmer à votre chien qu’il y a un danger.

Apaisez votre chien en caressant les babines, surtout pas sur les flancs (zone de combat), parlez à votre chien comme {tu laisse ! pas touché ! en avant ! etc.}, accélérez votre marche et faites lui oublier ce stimuli.

Surtout aux maîtres à ne pas stresser ! Ce qui ferait sentir au chien une communication négative. Sachez qu’un chien en laisse à un périmètre de sécurité ou d’alerte, selon le chien la distance varie par rapport au caractère du chien. Vous avez pu remarquer que des chiens en laisse communiquent une agressivité, alors qu’en liberté ils jouent ensemble. Ce périmètre doit être respecté en apaisement du chien et communiquez à celui-ci que c’est vous le chef de groupe vous maîtrisez la situation. Apaiser ne veut surtout pas dire cajoler qui conforterait votre chien dans la crainte.

Dans votre propriété, votre chien aboie des personnes à votre portail, beaucoup d’entre vous  rappellent son chien en criant, sans parler de ceux qui sorte le martinet ou les gâteaux, alors qu’il suffit d’aller à coté de votre chien, l’apaiser lui dire { c’est bien, maintenant tu laisses}, votre chien a donné l’alerte, vous avez communiqué , votre chien sait que vous avez vu et que vous prenez le relais en tant que chef de groupe ou dominant, car si vous criez ou rappelez votre chien, vous communiquer à votre chien que vous aboyez avec lui et qu’il y a un danger.

Si vous avez bien sociabilisé votre chien avec une bonne communication, vous aurez toujours le contrôle sur votre chien vous pouvez vous promener et croiser d’autres chiens sans problèmes, sans oublier une bonne éducation pour le rappel si votre chien est en liberté, ne cherchez jamais le problème sur votre chien car il est forcément sur le maître.

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez vous faire aider par un éducateur canin ou comportementaliste.